9 raisons qui expliquent pourquoi un candidat refuse une offre d’emploi

Par -

Recruter efficacement, c’est se poser les bonnes questions. Embaucher le meilleur des candidats, c’est l’obsession de toutes les entreprises. Augmenter sa productivité, son chiffre d’affaires, sa notoriété, autant d’objectifs qu’une société souhaitent remplir. Alors, lorsqu’un candidat ne postule pas à une offre d’emploi ou refuse un poste que vous lui soumettez, c’est comme si toute l’entreprise prenait un mur en pleine face! Oui, les candidats sont nombreux et les recruteurs ont le choix. Mais passer à côté de la perle rare, c’est quelque chose de très frustrant! Alors pourquoi un candidat refuse votre offre d’emploi? Voici 9 raisons, parfois insoupçonnées, de cette fuite des talents.

1 – Le candidat n’est pas satisfait des compensations financières et matérielles offertes à son poste

Durant tout le processus de recrutement, assurez-vous de discuter avec lui des conditions qui lui seront offertes lors de sa prise de poste. Le salaire proposé au candidat doit lui faire penser « ok, le salaire me convient et je me projette déjà dans l’entreprise pour donner 200% de moi-même. » D’autant plus que selon une étude réalisée en décembre 2013 par la société de recrutement Robert Half, le salaire est redevenu important dans la prise de décision du candidat.

2 – Le candidat se rend compte que le poste n’est pas fait pour lui

C’est un cas qui peut frustrer le recruteur. Parfois, un très bon candidat, en lisant votre offre d’emploi, va se démotiver, démoraliser, se rendre compte que finalement, il ne réussit pas à s’imaginer à ce poste. Ce sont des choses qui arrivent. Mais dites vous une chose: ce candidat a eu le courage de dire non et de laisser un autre candidat plus motivé prendre sa place. Il faut rester positif!

3 – Le candidat pense déjà recrutement mobile…et pas votre entreprise!

Aujourd’hui, votre entreprise s’adresse à une cible adepte du nomadisme. Une population ultra-connectée (et de plus en plus!) qui souhaite postuler à une offre comme elle envoie un sms, un mail, ou un tweet. Votre site carrière doit être capable de s’adapter à toutes les plateformes mobiles, faciliter la navigation et surtout la candidature mobile! Son processus doit être ludique, intuitif voire séducteur. Et oui, on peut comparer le recrutement de bons candidats à un jeu de séduction! Alors, le recrutement mobile, vous êtes au point?

4 – Le candidat trouve votre processus de recrutement trop long

Alors ce point là, il est très important. Si vous réussissez à réceptionner la candidature du candidat, c’est une première étape déjà importante. Mais si un candidat trouve que votre processus de recrutement traine en longueur, alors là, vous provoquerez chez lui de la frustration. Et qui dit frustration dit fuite des talents! Le candidat est roi et il doit se sentir valorisé. Un recrutement dynamique dans lequel il est entrainé lui donnera envie de rejoindre votre entreprise.

5 – Le candidat est trop loin du lieu de travail

Critère qui est encore important à notre époque, même si les transports actuels nous permettent de nous rendre plus rapidement qu’avant sur notre lieu de travail. A Paris, vous dépassez facilement l’heure de trajet. Si l’offre d’emploi que vous proposez se situe loin du domicile de la personne, ce dernier sera naturellement plus enclin à décliner votre offre. Et si vous pensiez au télétravail?

6 – Le candidat a pris connaissance d’avis négatifs sur votre entreprise

Aujourd’hui, le candidat exige une transparence totale. Il n’hésite plus à se renseigner sur le web et à consulter les profils sociaux des personnes qui travaillent dans l’entreprise chez qui il postule. D’où l’importance pour les recruteurs d’optimiser leurs profils sur les réseaux sociaux. Préserver et soigner l’e-reputation de son entreprise, c’est quelque chose de vitale, surtout lorsqu’on met en œuvre une politique de communication dans le but d’attirer les talents. A l’heure des réseaux sociaux, la liberté d’expression n’a jamais été aussi grande. Rester en veille sur ce qui se dit sur votre entreprise pourrait éviter aux candidat de tomber sur des commentaires négatifs concernant votre entreprise.

7 – La culture de votre entreprise n’est pas au gout du candidat

C’est un argument qui peut faire mal à entendre. Surtout lorsqu’on donne tout pour susciter le désir chez les candidats. La culture d’entreprise, ça ne s’apprend pas, ça se ressent. Certaines personnes seront plus capables que d’autres à l’ « assimiler ». D’autant plus que la génération Y accorde plus d’importance que toute autre génération à la culture d’entreprise. De la petite entreprise à la multinationale, créer une identité capable de séduire le plus grand nombre est un atout indéniable pour ne pas faire fuir le candidat. D’où le conseil précédent: soignez votre image sur le web!

8 – Le candidat ne trouve pas l’équilibre entre le travail et sa vie privée

Réussir à combiner travail et vie privée est un autre élément clé auquel accorde beaucoup d’importance la génération Y. Et cette volonté de pouvoir allier l’utile à l’agréable ne devrait pas décroitre avec les prochaines générations. Comme nous avons pu le voir dans un précédent article, le Nouveau Monde du travail est l’avenir du travail. Flexibilité des horaires de travail et télétravail sont des points organisationnels sur lesquels de nombreuses entreprises ont déjà établi leur activité. Peut-être seraient-ce des option que vous pourriez proposer à vos candidats dans un avenir proche?

9 – Le candidat a une mauvaise impression de votre personne

Le recrutement est une affaire de personne. Et comme dans toute relation humaine, il y a une question de feeling, de perception. Et généralement, tout se joue lors de l’entretien d’embauche. Une étape clé qui permet au candidat tout comme à employeur de voir si une collaboration professionnelle est possible. Évidemment, vous faites en sorte de vous montrer sous votre meilleur visage lors d’un entretien. Mais n’oubliez pas qu’un recrutement, ce n’est pas seulement un entretien. C’est aussi une collaboration sur une période plus ou moins longue qui amènera deux êtres humains à se côtoyer fréquemment afin de faire croitre l’activité de l’entreprise. SI vous apparaissez distrait, peu attentif et que vous ne portez pas d’intérêt au candidat, autant vous dire que vous lui faciliter sa prise de décision: quitter le navire au plus vite!

Quelle est pour vous la raison qui fera à coup sûr fuir un candidat? Quelles autres raisons pourraient inciter une personne à refuser une offre d’emploi? A vos claviers!

(Source)

Cyrille

Community Manager. "Je recrute, vous recrutez, nous recrutons !"Notre compte Twitter ► @Recrutons

Community Manager. "Je recrute, vous recrutez, nous recrutons !" Notre compte Twitter ► @Recrutons

  • Pingback: 9 raisons qui expliquent pourquoi un candidat r...()

  • Pingback: 9 raisons qui expliquent pourquoi un candidat r...()

  • lolipop

    quand le candidat se rend compte de la différence entre ce qui fût annoncé à l’écrit et les missions réelles à exercer, parfois il y a un fossé…

    • Merci pour votre commentaire! Effectivement, la différence entre l’intitulé et le descriptif de l’offre différente de la réalité du poste une raison pour le candidat de refuser une offre d’emploi. On pourrait d’ailleurs rattacher cet élément à la raison n°2 🙂

    • goral

      En tant que recruteur, je suis tentée de préciser que :
      s’assurer de l’adéquation entre le poste « vendu » et la réalité dans le contenu des missions, le contexte d’entreprise, est primordial pour les 2 parties (candidat et recruteur) pour une embauche réussie.
      « La qualité du recrutement se confirme d’ailleurs surtout lors de la validation de la période d’essai « ! S’il y a un décalage dans la compréhension du poste ou sa description auprès du candidat, la relation ne sera pas pérenne.

      • Merci Valérie pour votre commentaire. Vous avez tout à fait raison de souligner que le descriptif précis du poste est une étape clé dans la construction d’une relation de confiance entre le recruteur et le candidat!

  • unemployaid

    La liste des compétences attendues est trop touffue et comporte des exigences sans lien évidents avec la mission ou le poste. C’est un signe que le périmètre de la mission n’est pas bien connu et que le recruteur n’a pas su identifier les compétences réellement utiles à ce poste. Donc le candidat a de grandes chances de se faire recaler sur un motif à-priori sans intérêt, et dans le cas contraire, il est fort probable que le travail n’ait rien à voir avec sa description. C’est une perte de temps.

    • Bonjour et merci pour votre commentaire! Vous avez raison de préciser que le recruteur doit être le plus clair possible afin que le candidat ait une parfaite connaissance des missions qui lui seront confiées. Une parfaite description de l’offre proposée, c’est le début d’une relation de confiance entre le recruteur et le candidat! Et comme je le dis souvent, le candidat est roi ! 🙂

      A très bientôt!

      Cyrille

    • Ellimac Camille

      Bonjour,

      Je vous remercie de ce commentaire.

      C’est vrai que pour certains postes le profil attendu du candidat n’est pas mentionné.

      En parlant de ce que je connais, le developpement informatique, on parle souvent de technos et années d’experiences, sans savoir si on cherche un candidat plutot debugger, POC, ajout de fonctionnalités ou conception.

      Nous sommes tous tombés au moins une fois sur un mismatch de profil et devoir partir avant le fin de la periode d’essai. C’est dommage pour tout le monde.

      Au mieux on dira dans une annonce qu’on cherche un candidat « pour renforcer l’equipe », ce qui ne donne pas envie de postuler ou d’aller plus loin.

  • Marc L

    Bonjour,
    Pour ma part, j’ai refusé de poursuivre plus loin un processus de recrutement, car le recruteur était intéressé uniquement par mon profil et se fichait totalement de mes aspirations professionnelles.

    • Bonjour Marc et merci pour votre commentaire! Que voulez-vous dire par « le recruteur était intéressé uniquement par mon profil et se fichait totalement de mes aspirations professionnelles »?

      • Abdel

        Je me permets de répondre à la place de Marc.
        Ce cas arrive souvent quand une entreprise prend un cabinet de recrutement.
        Le cabinet veut juste trouver des gens qui colle au poste (à la lettre : nombre d’année d’expérience, domaine,…) pour que le client les rémunère et point.

        Normalement, ils ont intérêt à bien connaître les envies du candidat et l’informer de l’environnement du travail … pour s’assurer vraiment que c’est ce qu’il cherche également. Ce qui sera honnête et pour lui et pour le client (recruteur).

        Le manque de transparence pousses les candidats à s’enfuir, tôt ou tard (au plus tard avant la fin de leur période d’essai).

        Je ne suis qu’un candidat et je partage l’opinion de Marc.

        Abdel

        • Merci Abdel pour votre réponse. Vous soulignez une problématique intéressante. Les cabinets de recrutement sont au service des entreprises qui font appel à leurs services. Et leur défi, c’est de respecter la ligne de conduite fixée par l’entreprise!

          La prise en considération des candidats est un défi du quotidien. Les recruteurs et les cabinets doivent absolument prendre en compte cette donnée pour répondre aux attentes des entreprises ET des candidats. C’est la clé d’un recrutement réusssi!

          A très bientôt sur le blog !

  • Pingback: Pourquoi un candidat refuse une offre d'emploi?...()

  • Delphine

    Bonjour,
    Responsable de la communication dans le domaine de la logistique, je vais refondre notre site internet dans les mois à venir. Le point 3) de votre article m’interpelle donc …
    Avez-vous des exemples de sites que vous trouvez particulièrement friendly pour un candidat ?
    Quelles sont les tendances ? Les bonnes pratiques.
    Merci pour vos retours

    • Bonjour Delphine et merci pour votre commentaire !

      Je vais répondre à vos questions qui sont très intéressantes :

      1) Voici 4 exemples de sites que je trouve particulièrement friendly pour un candidat:
      ► Michel et Augustin (http://www.micheletaugustin.com/labananeraie/nousrejoindre.php)
      ► Le Hub de Colas (http://www.hubcarrierecolas.fr/)
      ► Le site de Michelin (http://recrutement.michelin.fr/fre)
      ► Carrefour (https://recrute.carrefour.fr/)

      2) Au niveau des tendances, je vais résumer en deux mots: responsive et enrichi. L’objectif est de permettre aux candidats de postuler de n’importe où, depuis son ordinateur, sa tablette ou son mobile. Et l’idéal, c’est qu’il puisse tout effectuer sur ces 3 devices, de la découverte de l’entreprise jusqu’à la candidature. Et ça, c’est un vrai défi !

      3) Au niveau des bonnes pratiques, il n’y en a pas qu’une et les bonnes pratiques sont nombreuses. Mais ce que vous devez retenir, c’est que le candidat recherche un maximum d’informations sur l’entreprise avant de postuler en ligne. Et si votre espace de recrutement lui permet de mieux appréhender son activité, ses métiers et ses collaborateurs, le tout de manière fluide, enrichi et ludique, alors c’est gagné!

      Vous pouvez aussi jouer sur des offres d’emploi différentes et créatives (http://www.recrutons.fr/offre-emploi-attractive-3-etapes.html).

      Vos questions méritent d’être approfondi et je pense que plusieurs articles peuvent en découler sur le blog! 🙂

  • Christelle

    Bonjour,
    En tant que candidate j’ai refusé un poste car une autre entreprise proposait de meilleures missions et perspectives d’avenir suite à une alternance.

    J’ai également passé un entretien pour un poste qui m’a été refusé, mais auquel je n’aurais pas donné suite car la personne avec qui j’aurais pu travailler m’a paru agressive et pas du tout affable.

    • Merci Christelle pour votre commentaire ! Votre retour d’expérience illustre parfaitement les différentes raisons qui poussent un candidat à refuser une offre d’emploi !

  • Emmanuel Valou

    Je reçois régulièrement des appels pour me proposer des offres, offres que je déclines systématiquement car je suis en poste actuellement et plus dans une optique de départ de la région parisienne. Tous ces postes étant, malheureusement, sur Paris.

    • Merci Emmanuel pour votre commentaire ! Votre situation pourrait faire beaucoup d’envieux ! Se faire chasser par les recruteurs quand on est en poste, c’est une excellente chose !

      Dans votre cas, difficile pour les recruteurs de savoir avant qu’ils ne vous contactent que vous souhaitez partir de la région parisienne.

  • Bérangère

    Lorsqu’on me propose un entretien, mon premier réflexe est de consulter le site Internet de l’entreprise en question et d’aller consulter l’onglet « Valeurs » ou « Témoignages » qui est souvent mis en place. Ensuite, lors de l’entretien, je vérifie que mon interlocuteur correspond à ces valeurs. Celà me permet de voir si les valeurs vantées par l’entreprise sont réelles ou non, ce qui est très utile pour savoir à quel type de société j’ai affaire.

    • Bonjour Bérangère. Merci pour votre commentaire ! Vous avez un réflexe que de nombreux candidats ont adopté. Et il est excellent !

      Aujourd’hui, les candidats recherchent immédiatement des informations sur internet. D’où l’intérêt pour les entreprises de fournir un maximum de données aux candidats.

      Et vous avez tout à fait raison de vérifier que votre interlocuteur correspond aux valeurs décrites sur le site internet de l’entreprise. Vous êtes une candidate efficace ! 🙂

  • isa

    J’ai refusé une offre intéressante de prime abord, où j’aurais pu gagner plus que ce que je touche maintenant. Il y avait des points qui au départ ne m’avaient pas vraiment alarmés, mais qui ont fait peser la balance vers un « non  » définitif au final : des fiches de poste pas claires, un poste multifonctions…J’avais la nette impression d’une arnaque imminente…
    Et lorsque j’ai décidé de dire non à l’offre e de rester dans mon emploi actuel, j’ai ressenti un vrai soulagement ! La preuve que j’avais fait le bon choix !

  • Michel

    Bonjour et merci pour cet excellent article. Je partage quasi totalement ce qui est écrit, même si je pense que le point 5 ne devrait pas vraiment se produire,( car les distances sont connues avant même de poser sa candidature), ou pourrait cacher quelque autre raison.
    J’ajouterais que, parfois, les perspectives d’évolution découvertes par le candidat au sein de l’entreprise sont aussi un facteur de refus.
    Mais j’aimerais surtout exprimer à quel point, de mon point de vue, ces réactions sont saines.
    Autant l’entreprise ne doit pas recruter « par défaut », autant un candidat ne doit pas accepter un poste qui, pour une raison ou une autre, ne lui convient pas.
    Il nous arrive de nous tromper quand on est « sûrs » (candidat ET entreprise) que les choses vont bien fonctionner.
    Alors si, au début, on n’en est pas sûr, il vaut mieux décliner.
    C’est finalement une décision qui évite un stress, un probable départ durant la période d’essai, et, pour le candidat, un échec toujours difficile a expliquer dans un CV
    Quand à l’entreprise, oui, elle prend « un mur en pleine face », pour vous citer. Mais elle comprend aussi que le coût d’un recrutement raté inclut la formation, la baisse possible de productivité durant la progression du nouvel embauché, l’implication humaine des managers et collègues (et le temps, c’est aussi de l’argent, etc…)
    Conclusion : cette « claque » est salutaire aussi pour l’entreprise, et parfois celà lui permettra aussi de progresser en se remettant en question.

  • Diaconu Ramona

    Je pense que les 2 principaux facteurs qui peuvent influencer la décision d’un candidat sont plutot l’offre salariale et la longueur (la complexité) du processus de recrutement qui, en effet, peut faire le candidat sortir de la boucle… Il est vrai que la culture et plutot le renom de l’entreprise sont susceptibles de jouer un role significatif dans la prise de décision sur un poste a pourvoir. Qui plus est, cela dépend également du candidat face a qui l’on se trouve: les uns mettent l’accent sur le coté matériel, les autres sur celui culturel/organisationnel… Chacun a le choix de prioriser dans sa vie personnelle et professionnelle les aspects dont il/elle a besoin.

  • HARANT Robert

    Bonjour,
    Vous êtes à la recherche de prêt pour soit relancer vos activités, soit pour la réalisation d’un projet, soit pour vous acheter un appartement ou une maison mais hélas la banque vous pose à des conditions dont vous êtes incapable. Plus de soucis, j’octroie des prêts allant de 3 000 € à 500 000 € à toute personne capable de respecter les conditions d’obtention d’un prêt particulier avec taux d’intérêt de 2,20%. Pour toute demande de prêt urgent, veuillez me contacter pour plus d’amples informations.
    E-mail: harantrobert8@gmail.com

    https://uploads.disquscdn.com/images/cfe3a52fc4d5feb0a3b547b244244e2771f98da396a8c3fcf32b2aa041cbb374.jpg

  • Gilles Mettetal

    le vrai sujet ne serait il pas qu’attend le candidat? dans notre société qui s’individualise et où l’on donne des outils à tout à chacun pour ne plus se déplacer, les rôle se sont inversés! nous avons mis en place, un concept où tout est dû! il suffit d’netendre les interviews sur n’importe quel sujet! le « j’y ai droit » est le maître mot! je dirais même que le candidat s’est « taylorisé »! il ne veut faire que ce qu’il a envie de faire! et sans être aucunement désagréables pour ceux qui subissent un plan de licenciement, qu’entend on? « j’ai toujours fait çà depuis des lustres, qu’est ce que je peut faire d’autre? » donc il faut continuer à trouver des marchés qui permettent de faire « çà »!

Merci d'avoir partagé cet article ! Profitez-en pour nous rejoindre sur Twitter et Google+ ;)

Envoyer cet article à un contact