Pourquoi recruter un freelance ?

Par -

Pourquoi recruter un freelance ? Une question qui revient souvent dans les discussions que je peux avoir avec les recruteurs. Il faut savoir que d’ici 2020, 40% des travailleurs seront des indépendants. Et en entreprise plus qu’ailleurs, le maitre mot est anticipation. J’ai donc décidé de vous donner quelques bonnes raisons de recruter un freelance.

Faire face à un contexte économique plus tendu

Dans un contexte économique plus tendu et un marché du travail plus tangible, de plus en plus d’entreprises font le choix de la flexibilité. Le profil du freelance est une solution alternative qui plait à un nombre croissant de décideurs. Pourquoi ? Parce que hormis le coût de la facture, une entreprise ne paie pas de charges supplémentaires. Il s’avère donc qu’en général, un freelance a un coût du travail inférieur comparé à un travailleur employé de manière classique. Une données économique qui compte.

Profiter de sa flexibilité

C’est un fait. Un freelance est beaucoup plus flexible en terme de plages horaires. Il n’a pas d’horaires de travail fixes, compte moins ses heures et rechigne peu à la tâche. Cela ne veut pas dire qu’il est plus laxiste dans la réalisation des tâches mais simplement qu’il pourra s’organiser plus facilement pour répondre à la demande des recruteurs.

Bénéficier de réelles compétences professionnelles

Un freelance, pour tirer son épingle du jeu et avoir un profil séduisant auprès des recruteurs, doit sans cesse être à jour au niveau de ses connaissances professionnelles. S’il ne veut pas connaitre de baisses de chiffre d’affaires, il se doit d’être compétitif et justifier de réelles compétences. Il doit rester à la pointe de sa profession si il veut pouvoir se vendre. Il se perfectionne donc sur telle ou telle compétence et il arrive aussi qu’il en donne. En effet, les formateurs eux-mêmes sont souvent des freelances. Qui pour préparer une formation, travaillent intensément et deviennent des experts dans leur domaine.

Obtenir un regard neuf et extérieur

C’est un secret pour personne. Baigner dans le même environnement professionnel nous rend moins objectifs sur les réelles performances de son entreprise. Etablir un contact et travailler avec un freelance, c’est avoir la possibilité d’avoir un regard neuf, extérieur et objectif sur l’état de votre projet. Il fait preuve de sincérité et n’hésitera pas à vous dire ses opinion.

Avoir affaire à un chef d’entreprise

Pas de relation de hiérarchie entre une freelance (EURL, EIRL, SARL auto-entrepreneur, ou encore portage salarial) et un donneur d’ordre. Lorsqu’un recruteur entre en contact avec un indépendant, il discute avec quelqu’un qui gère des clients, une comptabilité, une communication, les achats… Lorsqu’il intervient en entreprise il est donc plus que d’autres conscients des problématiques de coûts, de timing, et en général des réalités économiques.

► Cliquez ici pour trouver le freelance idéal

Cet article vous a convaincu ? Vous avez des remarques à exprimer ? N’hésitez pas à laisser un commentaire : recrutons ensemble !

Community Manager. "Je recrute, vous recrutez, nous recrutons !" Notre compte Twitter ► @Recrutons

  • Jacques Vermeulen

    Le partage d’une éthique prof.détermine l’image, le positionnement, les priorités de toute entreprise. Suis freelance depuis toujours, on se positionne d’égal à égal Bureau de représentations pour l’U.E. with the french touch Avec un zeste de créativité, une pointe de prof. et un brin d’audace commerciale

    • http://www.recrutons.fr Recrutons

      Bonjour Jacques et merci pour votre commentaire! Vous êtes le premier à contribuer à ce nouveau blog dédié au Recrutement et aux Ressources Humaines et nous vous en remercions!

      Vous avez tout à fait raison. Etre freelance, c’est être sur le même pied d’égalité que votre interlocuteur. Et c’est l’un des avantages de ce statut!

      En tant que freelance, quel est votre point fort que vous estimez être le plus important?

      A très bientôt!

  • Jacques Vermeulen

    Le risk management Strategic & business devlopment french europ L’enjeu est de gérer de manière optimale les risques opérationnels et pécuniaires,tout en développant ses REVENUS et sa FLEXIBILITE pour adapter sa croissance aux évolutions du marché

  • Pingback: Pourquoi recruter un freelance ? | Freelance | ...()

  • Ann BRUN

    L’enjeu est avant tout financier et synonyme de compétitivité pour l’entreprise. Il n’y a qu’à voir le succès de l’autoentreprise pour tout type de poste d’ailleurs. Quant aux personnes « audacieuses » pour reprendre le terme de Jacques qui se lancent dans l’aventure, elle est aussi synonyme de risque, de coût… mais la liberté a toujours un prix bien sûr à chacun de l’estimer.

    • http://www.recrutons.fr/ Cyrille du Blog Recrutons.fr

      Bonjour Ann et merci pour votre commentaire! Côté entreprise, l’enjeu financier est bien sûr présent. Mais il y a aussi cette notion d’expert-métier que l’on retrouve fréquemment dans les paroles des recruteurs au sujet des freelances.

      Un travailleur indépendant, pour se démarquer, doit se remettre en question, se former, apprendre sans cesse. Et ce sont ces qualités là que le recruteur recherche!

      Côté freelance, la liberté a bien sûr un coût. Mais ce coût, ils sont prêts à le prendre. Le freelancing est selon moi une tendance de fond, celle de l’entrepreneuriat croissant, en France mais aussi dans le monde!

  • Riad

    Sauf que vous omettez de dire qu’en France, et surtout dans le domaine de l’IT, un Freelance et je ne sais pour quelle raison, il/elle ne peut passer en direct chez un client et doit passer par un intermédiaire qui prend une commission conséquente qui pénalise et le Freelance et le client final !

    • http://www.recrutons.fr/ Cyrille du Blog Recrutons.fr

      Bonjour Riad et merci pour votre commentaire. Effectivement, il y a souvent un intermédiaire entre le client final et le freelance. Pourquoi? Pour réunir les 2 parties, pour faciliter leurs rencontres. Un recruteur n’a souvent pas le temps de chercher sur internet ou sur les réseaux sociaux le profil qui lui convient. D’où la naissance d’intermédiaires qui lui facilite le travail.

      Après, je vois au quotidien des recruteurs qui utilisent les plateformes sociales pour trouver un freelance et qui s’en sortent très bien! Tout dépend ensuite de la notion de service que chacun recherche :)

      • Riad

        Cyrille,

        Le problème est que même si le Freelance arrive à trouver par lui même une mission chez le client final, ce dernier, c’est le cas avec les grands comptes, lui impose de passer par un intermédiaire qui prend un pourcentage sur la facturation qui est de l’ordre de 20%. Ce que je trouve injuste et inadmissible.

        • http://www.recrutons.fr/ Cyrille du Blog Recrutons.fr

          Riad,

          je comprends tout à fait votre remarque et elle justifiée. Je pense qu’on touche du doigt le problème: confiance et responsabilité.

          Régulièrement, je suis en contact avec des recruteurs et nous échangeons beaucoup autour des questions de recrutement. Lorsqu’on on aborde la question des freelances, les mêmes remarquent reviennent souvent: on ne sait pas comment les approcher, on ne sait pas combien les payer, on ne sait pas ce qu’il lui arrivera une fois la mission terminée… Je pense que les entreprises, surtout les grands groupes, font appel aux intermédiaires pour se « dédouaner » en quelque sorte et confier la responsabilité du recrutement à quelqu’un d’autre. Et en cas de litige ou de conflit, cette entreprise sait vers qui se tourner: l’intermédiaire.

  • Work In Procurement

    « 40% des travailleurs seront des indépendants d’ici à 2020 » : A priori ce chiffre de 40% concerne les Etats-Unis (voir article de Jeremy Neuner de mars 2013 : http://qz.com/65279/40-of-americas-workforce-will-be-freelancers-by-2020/ ). La structure du marché de l’emploi en France n’étant pas tout à fait comparable à celle du marché américain, il serait, de notre point de vue, étonnant qu’on atteigne ce chiffre de 40% en six ans.

    • http://www.recrutons.fr/ Cyrille du Blog Recrutons.fr

      Bonjour et merci pour votre contribution à cet article!

      Selon moi, la crise de l’emploi traversée actuellement par l’Europe et particulièrement la France est en train de bouleverser complètement le rapport des individus avec l’emploi et son modèle adopté depuis des dizaines d’années. Le freelancing, et par essence l’entrepreneuriat, deviennent un véritable mode de vie que beaucoup adoptent. « Il n’y a pas d’emploi pour moi? Alors autant me créer mon propre emploi. »

      On se donne rendez-vous en 2020 pour faire le point? :)

  • Pingback: Voici 5 bonnes raisons de faire appel à un freelance! | Ecrivaine en Ressources Humaines()

  • Jean Luc

    Bonjour,
    J’ignore si c’est la même chose, mais en Belgique, les freelances que je connais (et moi également) travaillons 40h semaine. Alors que les internes, travaillent entre 35 et 38h en fonction de l’entreprise. Nous apportons aussi nos diverses expériences que nous avons rencontrés chez nos clients. Mais depuis 6 mois, j’ai appris une chose importante et comme vous le disiez dans votre article. C’est l’expérience de l’entreprise, nous connaissons mieux les problèmes de budget et les couts lié à un employé. Pour ma part, je comprends mieux pourquoi un ancien employeur ne pouvait me donner un véhicule de société malgré que je travaillais pour lui depuis 5 ans (toujours dans la même fonction). Mon regard est bien différent désormait.

  • Pingback: Pourquoi les employeurs préfèrent-ils les Freelances ? - WebSylvain()