Voici enfin la liste des réseaux sociaux utiles dans votre politique RH !

Par -

2016 sera l’année où les réseaux sociaux auront marqué la politique RH de leur empreinte ! En constatant la mine d’informations disponibles au sein différents réseaux sociaux et la facilité de communication qu’ils autorisent, on peut aisément imaginer l’impact exponentiel qu’aura le social network dans la gestion de vos ressources humaines. Découvrez dans ce dossier les principaux réseaux actifs sur le partage social, leur utilité RH, les raisons de leur succès auprès des entreprises ainsi que les dernières tendances du secteur.

Selon une infographie réalisée par le cabinet de recrutement digital Edgar People, 80 % des recruteurs ont effectué au moins une fois leurs recrutement via les réseaux sociaux !

chiffres sur le recrutement via les rs

Faisons donc un petit tour d’horizon sur ces 3 mastodontes, histoire de mieux les connaitre  :

Facebook : le leader incontesté des réseaux sociaux grand public

L’entreprise américaine, créée en 2004, est une pionnière en matière de réseaux sociaux. Son avance sur ses concurrents s’est depuis accentuée au point d’atteindre dorénavant une situation de monopole. Même Google avec son réseau Google Plus s’y est cassé les dents… Sur la thématique sociale large grand public, Facebook est hors catégorie, la concurrence devant se contenter des miettes que sont les niches sociales. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : 1,6 milliard d’utilisateurs (+200 millions chaque année) dont près de 70% se connectent tous les jours. Ainsi le lundi 24 août 2015, 1 milliard d’utilisateurs étaient connectés en même temps sur facebook ! Son immense réseau était à l’origine principalement utilisé par les entreprises pour le « branding » : développer sa notoriété, son réseau de fans et communiquer. Dorénavant Facebook est devenu également un acteur majeur de la publicité en ligne : parmi ses 3,38 milliards d’euros de chiffres d’affaires générés en 2015, 96.5% proviennent de la publicité (mobile 80%). Enfin n’oublions pas ses filiales que sont WhatsApp, réseau social de messagerie instantanée via mobile comptant 1 milliard d’utilisateurs, Messenger, application mobile de messagerie facebook (800 millions d’utilisateurs) ainsi qu’Instagram, un réseau de partage de photos et vidéos qui revendique 400 million d’utilisateurs.

Twitter : le réseau social à l’oiseau bleu déchante

Quand on parle de réseaux sociaux, le 2ème acteur auquel on pense spontanément s’appelle twitter, le réseau social de messagerie. Créé en 2006, dans la foulée de la success story Facebook, Twitter a rapidement connu le succès et développé une audience considérable. Malheureusement, l’entreprise – qui n’a jamais dégagé un centime de bénéfice – peine à faire sa maturation vers la rentabilité et stagne dangereusement. Bloquée à 320 millions d’utilisateurs, la plateforme de messagerie instantanée a vécu en 2015 une annus horribilis : PDG débarqué, cours boursier en chute libre, incapacité à proposer un business model cohérent… bref tous les voyants sont au rouge. Pour tenter de stopper l’hémorragie, Twitter a fait appel à l’un de ses cofondateurs, Jack Dorsey. Une des principales décisions prises par ce dernier est un véritable coup de poker : secouer ce réseau social endormi en abandonnant les fameux 240 caractères autorisés pour passer à une limite de 10.000 caractères ! Une véritable révolution pour la twittosphère. Espérons pour la marque à l’oiseau bleu que ce changement de cap radical attirera de nouveaux utilisateurs et, fatalement, les entreprises. En effet, à l’image de Facebook, Twitter à l’origine utilisée par les entreprises pour communiquer gratuitement sur leurs marques, a depuis mis en place un service de tweets sponsorisés. Malheureusement ce service payant n’a, à l’image de son audience, pas réussi à décoller…

Linkedin : le leader des réseaux sociaux professionnels

Si Facebook est le leader des réseaux sociaux grand public, Linkedin est sans conteste son alter ego dans le secteur des réseaux sociaux professionnels. Si l’action linkedin a dégringolé en bourse lors de la publication de ces chiffres 2015 (-29% le 4 juin 2015), ce n’est pas tant pour ses chiffres très positifs de l’année qui vient de s’achever mais plutôt pour ses prévisions très prudentes pour l’année 2016 ainsi que des dépenses mal maîtrisées : le chiffre d’affaires a augmenté de 34% par rapport à 2014 pour s’approcher des 900 millions de dollars, les abonnements payants ont augmenté de 19%, même taux de croissance concernant le nombre de membres qui a dépassé les 400 millions ! Bref les voyants sont au vert pour le réseau social professionnel créé en 2003 (un an avant Facebook) dont les membres sont issus de 170 secteurs d’activités dans plus de 200 pays. Contrairement à Twitter, Linkedin a enjambé le pas de Facebook en réussissant son orientation vers le cap essentiel pour un réseau social arrivé à maturation : la rentabilité. En effet l’entreprise californienne a dégagé 126 millions de dollars de résultats net en 2015, grâce à ses nombreuses offres commerciales : abonnements payants, publicité en ligne (display) et annonces sponsorisées.
Si Linkedin est également un levier très intéressant aux yeux des entreprises pour communiquer sur leur marque et leurs produits, surtout dans le secteur B2B, la firme de Moutain View est bien évidemment le réseau social idoine pour les recruteurs : avec 10 millions de membres en France, les cabinets de recrutements ou services RH des entreprises ont accès à une mine d’or constituée de millions de profils professionnels issus de tous les secteurs. Qui n’a jamais reçu une proposition d’un recruteur via un message sur son compte linkedin ?
Sur le même secteur, citons le pendant français de Linkedin, Viadeo, cependant en totale perte de vitesse : s’il compte également 10 millions de membres en France, la plupart ne sont plus actifs et semblent se tourner définitivement vers Linkedin, beaucoup plus efficace et ergonomique. Si Viadeo compte tout de même 63 millions de membres dans le monde, la dynamique est cassée : PDG fondateur viré, désengagement de la Chine, chiffres dans le rouge… l’avenir semble bien sombre pour le réseau social professionnel français.

Quels intérêts des réseaux sociaux pour les entreprises ?

Avant tout, les réseaux sociaux sont des leviers de communication pour les entreprises. Ils complètent la très riche gamme multicanale qu’offre le digital aux entreprises : e-mailing, référencement payant, référencement naturel, marketing d’affiliation, display, blogging, content marketing et… réseaux sociaux. Ils constituent une opportunité très intéressante pour construire et renforcer une marque : chaque entreprise qui a effectué sa transition digitale possède un compte sur chacun des principaux réseaux sociaux où elle s’évertue à développer ses fans ou followers. Non seulement elle peut fidéliser sa base mais elle peut également atteindre le cercle social qui entoure chaque membre de sa base initiale ! Les réseaux sociaux sont un formidable levier d’expansion d’audience, surtout pour les entreprises dans le secteur B2C.
Ensuite, les réseaux sociaux sont devenus de véritables relais de communication pour les entreprises : lorsqu’une marque lance un nouveau produit, un nouveau service ou une promotion, elle peut relayer l’information sur les réseaux sociaux. L’entreprise développe ainsi une nouvelle audience : l’audience sociale. Cette audience explosera lorsque l’entreprise aura réussi à faire le buzz. Par exemple, Youtube est devenu un relai social très intéressant pour les entreprises créatives, qui n’ont pas peur de prendre de risque voire d’oser le bad buzz !
Enfin les réseaux sociaux sont devenus le terrain de jeu idéal pour les chasseurs de têtes : un véritable eldorado pour prospecter et contacter les profils recherchés !

Pour conclure, les réseaux sociaux les plus efficaces pour les entreprises dépendront du secteur d’activité et de la segmentation marketing de chaque entreprise. Chaque réseau social a son ADN et compte des membres plus ou moins segmentés. Ainsi une entreprise qui œuvre dans le B2B ou qui cible, par exemple, des particuliers cadres dans des entreprises privilégiera clairement Linkedin qui offre la possibilité de communiquer par messagerie ou publicité à une clientèle bien ciblée. Les entreprises qui visent une clientèle jeune privilégieront bien évidemment Facebook, Instagram ou Youtube. Quant aux réseaux sociaux à éviter, on peut facilement évoquer Google Plus, le réseau social lancé par Google pour concurrencer Facebook mais qui s’avère être un échec complet. Comme expliqué précédemment, Viadeo est en train de mourir à petit feu. Quant à Twitter, 2016 sera une année charnière : rebondir ou mourir…

La Rédaction
Suivez-nous

La Rédaction

Recrutons.fr - L'actualité avant-gardiste des Ressources Humaines : Marketing RH, E-Recrutement, Réseaux sociaux, Freelancing, Innovations...
La Rédaction
Suivez-nous

Recrutons.fr - L'actualité avant-gardiste des Ressources Humaines : Marketing RH, E-Recrutement, Réseaux sociaux, Freelancing, Innovations...