Mais au fait, c’est quoi un recruteur aujourd’hui ?

Par -

2017 et sa guerre des talents ! Du côté de l’entreprise comme de celui du candidat, le contexte actuel relativement tendu impose des processus de recrutement à la fois longs et complexes. Candidats et entreprises sont alors plus que jamais en éveil à la recherche de la perle rare. A l’heure du digital, le rapport entre candidat et employeur tend à s’horizontaliser autant qu’il se virtualise. Aujourd’hui plus que jamais, le recruteur se doit d’être pertinent dans ses choix afin de dénicher le fameux mouton à cinq pattes que sa hiérarchie réclame. Mais au fait, c’est qui ce recruteur 3.0, quel est son rôle et son parcours ?

Le digital au service du recruteur

Longtemps considéré comme le ‘parent pauvre’ de l’entreprise, le département RH joue aujourd’hui un rôle plus que prépondérant. L’avènement du digital a en effet offert à la fonction une nouvelle responsabilité de poids : promouvoir la marque employeur. Cette promotion de l’entreprise vise avant tout à attirer les talents tout en développant les compétences et donc les performances des collaborateurs présents au sein de l’entreprise.
Véritable partenaire de l’organisation et cela quelque soit sa structure et sa taille, la fonction RH est désormais incluse et consultée lors de la prise de décisions dites stratégiques. Les recruteurs aujourd’hui doivent se positionner en qualité de partenaires et donc s’aligner sur la ligne stratégique de l’entreprise. Expertise métier et vision globale constituent donc les deux jambes du recruteur 3.0.
Plus actif que jamais, le recruteur 3.0 est sans cesse sur le net, sur les réseaux en particulier afin de sourcer et capter les meilleurs talents. Davantage que le big data, c’est bien de la donnée qualifiée qu’il recherche sans cesse.
Pour se faire, le recruteur 3.0 doit être baigné dans la culture du marketing RH et non en être écarté. Afin de donner envie aux talents de rejoindre son entreprise, les compétences commerciales et marketing doivent faire partie intégrante de son pedigree. Le recruteur version 3.0 doit aller chercher les bons candidats, les séduire afin de les capter mais également préparer les prochains recrutements en communiquant activement, c’est à dire en partageant régulièrement du contenu. Un bon recruteur 3.0 n’est plus simplement un recruteur capable d’identifier les bons profils mais surtout et avant tout un recruteur en mesure d’attirer les talents rares. On passe donc d’une démarche relativement passive à une démarche active, source de changement pour bon nombre d’organisations. Une seule solution : s’adapter en formant les recruteurs présents ou dans le cas échéant en externalisant la fonction en faisant appel à un sourceur.

Un profil multiple !

Les nouveaux talents se trouvent de part la généralisation de la digitalisation en majorité sur les réseaux sociaux. LinkedIn bien sur mais également Facebook, Instagram et Twitter. Recruter sur ces médias implique la construction d’une relation de moyen-long terme avec son audience et donc ses futurs candidats. Consacrant environ 15 secondes à la lecture d’un CV, les recruteurs n’ont de plus que peu de temps à consacrer à l’écriture d’une réponse personnalisée. Comment dans ces conditions établir une relation dans la durée gage de confiance avec les futurs candidats ? La réponse semblerait être inscrite dans l’ADN du recruteur 3.0. Utilisateur de ces réseaux, sa compréhension ainsi que sa maîtrise de ces canaux de communication le placeront de fait sur un même pied d’égalité avec les potentiels candidats. Parce qu’il fera partie du système, sa légitimité n’en sera pas menacée. Il sera de plus à même d’aller chercher les candidats souhaités où qu’ils se trouvent et cela même chez des fournisseurs ou au sein d’une entreprise concurrente. Le recruteur 3.0 se positionne ainsi en véritable animateur de réseau et expert en webmarketing. Taux de conversion, envoi de mails via le marketing automation, mise en avant de l’expérience candidat… le process tend vers ce que l’on nomme ‘l’Inbound Recruiting’. Approche visant à renforcer l’image et la crédibilité de l’employeur tout en apportant une cohérence aux différents outils utilisés par le recruteur, l’Inbound Recruiting s’appuie notamment sur la publication d’articles qui seront ensuite relayés sur des sites spécialisés ainsi que sur les réseaux sociaux.

Le recruteur 3.0, un psychologue ?

Avant tout chose, il semble important de rappeler que la première des missions du recruteur est d’embaucher et de faire évoluer les talents au sein de l’entreprise. Humain, le recruteur d’aujourd’hui et de demain se devra également d’être innovant, en capacité d’agir différemment de ses concurrents afin de remplir sa mission dans les meilleures conditions. Sa capacité à s’approprier les outils digitaux tout en menant un management collaboratif sera son principal défi. En effet, aujourd’hui et dans le futur, c’est bien l’attrait pour la marque employeur qui sera le levier d’action et non plus simplement le poste. Savoir raconter l’entreprise, créer une expérience candidat et valoriser le groupe seront les critères différenciant des prochaines années pour tout recruteur.
De plus la collecte et la qualification de la data lui permettront d’accroître son vivier de talents tout en optimisant les ressources existantes.
Davantage que des diplômes en droit ou en gestion par exemple, le recruteur 3.0 se devra d’être agile, pertinent et fin psychologue. Sa capacité à poser les bonnes questions au bon candidat et au bon moment constituera un atout de taille dans sa recherche du mouton à cinq pattes.
Accompagner et valoriser les talents afin de s’assurer de leur fidélité est également un paramètre essentiel dans la fonction du recruteur 3.0.
Enfin, il ne faut pas occulter la captation des talents recrutés. Stimuler et conserver l’implication des collaborateurs qui se positionnent de fait en ambassadeurs de l’entreprise est tout aussi essentiel que le recrutement proprement dit. Bouche à oreilles, réseaux sociaux constituent autant de canaux de communication du discours de l’entreprise. La création et l’alimentation d’un storytelling par le recruteur est donc essentiel afin de faciliter la rencontre et le recrutement du candidat désiré.

 

Premier contact avec l’entreprise pour un candidat, le recruteur porte en lui et délivre de manière consciente ou non l’image de l’entreprise. Porte parole de l’organisation, le recruteur 3.0 doit conjuguer fibre commerciale, engagement, écoute, maîtrise des différents outils de recrutement dont les nouvelles technologies mais surtout humilité. En effet c’est bien sa capacité à mener une démarche juste, objective et équitable qui sanctionnera positivement ou non son comportement et donc sa capacité à mener à bien sa mission sur le long terme.

La Rédaction
Suivez-nous

La Rédaction

Recrutons.fr - L'actualité avant-gardiste des Ressources Humaines : Marketing RH, E-Recrutement, Réseaux sociaux, Freelancing, Innovations...
La Rédaction
Suivez-nous

Recrutons.fr - L'actualité avant-gardiste des Ressources Humaines : Marketing RH, E-Recrutement, Réseaux sociaux, Freelancing, Innovations...

Merci d'avoir partagé cet article ! Profitez-en pour nous rejoindre sur Twitter et Google+ ;)

Envoyer cet article à un contact