Peut-on encore parler de nouvelles formes de travail ? Pas si sûr !

Par -

Il est fini le temps de l’entreprise paternaliste, ou l’employé avait quasiment l’assurance d’effectuer toute sa carrière dans la même entreprise. Avec les changements du monde du travail, les salariés se sont adaptés, tout comme le cadre législatif.

Les nouvelles formes de travail

Alors qu’avant, le mode du travail était scindé en patrons, salariés, et professions libérales (notaire, médecin…). Aujourd’hui, la frontière est bien plus floue, à côté des patrons, salariés et professions libérales, on peut ajouter les indépendants. Afin de leur permettre d’exercer leur profession en toute quiétude, le législateur a mis en place un cadre légal.
L’avènement des technologies de l’information et de la télécommunication a permis de développer un bon nombre de métier, qui aujourd’hui comptent de grand contingent d’indépendants (rédacteur web, développeur, maîtrise d’ouvrage…).

Le portage salarial

Le portage salarial est un contrat qui implique trois parties; le salarié, l’entreprise qui le porte, et l’entreprise dans laquelle il effectue ses prestations. Grâce au portage salarial, de nombreux actifs ont pu se lancer en tant qu’indépendant, tout en bénéficiant des avantages du statut de salarié. Ainsi, l’actif porté effectuera la prestation chez son client, mais c’est l’entreprise de portage qui facturera le client, et qui rémunérera l’actif, en lui établissant les fiches de paie.

Freelancing

Aujourd’hui, après avoir été salarié pour des grands groupes, des agences, des SSII (Société de Services en Ingénierie Informatique), de nombreux salariés souhaitent s’affranchir des contraintes de la vie en entreprise, en devenant freelance.
D’ailleurs, la création du statut d’auto-entrepreneur a boosté le nombre de création d’entreprises en France. En effet, de nombreux freelance ont choisi de débuter leur activité avec ce statut, l’avantage étant de n’être imposé que sur le chiffre d’affaires réalisé, tout en ayant une existence légale. Limité à un chiffre d’affaires autour de 32 000 €, pour une entreprise de services, il permet de débuter une activité, de tester une idée, avant de disposer d’un statut plus professionnel. Lorsque l’activité génère un certain niveau de revenu, le freelance peut changer de statut, notamment en passant à l’EURL, ou éventuellement au portage salarial…
Au titre de l’année 2015, il y avait plus d’un million d’auto-entreprises en France.

Temps partagé

Grâce au temps partagé, un salarié peut travailler pour plusieurs entreprises à la fois, avec un seul contrat de travail. Ainsi, il peut préserver les avantages du contrat de travail (assurance chômage, maladie…) tout en diminuant la précarité. Pour l’entreprise qui n’a pas besoin d’un temps plein, le temps partagé permet de conserver des compétences en interne. Le temps partagé est aussi un moyen pour le salarié de rompre la monotonie, en changeant régulièrement de lieu de travail, de collègues…

Le télétravail

Les technologies de l’information et de la télécommunication ont permis l’avènement du télétravail. Avec le télétravail, le salarié peut travailler à distance, à son domicile, ou au sein d’un télécentre, sans pour autant être coupé de son équipe. En effet, avec les messageries, les vidéoconférences, ou encore le téléphone, le télétravail est facilement mis en œuvre.

Un grand nombre d’entreprises proposent aux salariés de disposer d’un ou plusieurs jours de télétravail par semaine. Durant ces jours, ils travailleront à distance, éventuellement depuis leur domicile. En plus d’être bénéfique pour les salariés, le télétravail permet aux entreprises de faire des économies sur les frais de structure.

De plus en plus d’actifs sont concernés

En France, des millions d’actifs sont concernés par ces nouvelles formes de travail. En 2007, en France plus de 17% de salariés pratiquaient le télétravail. Aujourd’hui, avec les évolutions technologiques, ce chiffre a encore progressé.

Au même titre que nous sommes passés de l’ère de la standardisation à la personnalisation, de nos jours, les salariés ont de nouvelles aspirations. Notamment, celle de mieux concilier la vie personnelle, avec la vie professionnelle ; être son propre patron, créer sa startup…

Graphiste, programmeur, développeur, formateur (…) ; ils interviennent souvent dans une entreprise pour réaliser un projet ponctuel. Aussi, au lieu d’être salarié, d’une agence, d’une société de services, et ainsi de se voir imposer des projets. Ils ont fait le choix de l’indépendance, en sélectionnant les missions qui les intéressent, et en choisissant leurs périodes de vacances. L’indépendance est aussi un moyen d’en finir avec le dictat des horaires, du temps de présence obligatoire… Car la technologie permet d’accroître la productivité, notamment en réduisant le temps de transport, en contribuant au bien être du salarié à travers l’amélioration de ses conditions de travail…

Dans cette tendance là, alors qu’avant, la maternité pouvait être un frein à la carrière, de nombreuses mères ont décidé de s’épanouir professionnellement, tout en conciliant leur vie familiale. Ainsi, les Mompreneurs, les mamans entrepreneurs sont des mères qui ont décidé de créer leur propre entreprise. Il ne s’agit pas de femmes qui ont décidé de tuer le temps, mais de réels projets d’entreprenariat, d’ailleurs, certaines connaissent un certain succès.

Désormais, on ne peut plus parler de nouveauté pour le télétravail. Le monde du travail a fait sa révolution en s’adaptant aux aspirations des salariés. Cette adaptation profite à tous. Du fait de la réduction du coût des technologies, l’impact financier pour la mise en place des technologies facilitant le travail distance est assez faible. Cependant, ces aménagements permettent aux entreprises d’économiser sur la taille des locaux, les frais de déplacement… En améliorant la qualité de vie des travailleurs, l’entreprise dispose de salariés plus productifs, et peut à terme mieux les fidéliser.

S’affranchir des carcans de l’entreprise, pour travailler à son rythme, choisir ses horaires de travail, son lieu de travail est le rêve de beaucoup de salariés… Ces évolutions du travail ont aussi généré une certaine précarité.
En effet, si la création d’entreprise a explosé, pour un bon nombre de création d’entreprise, le succès n’est pas au rendez-vous. Les revenus dégagés par de nombreux auto-entrepreneurs sont en dessous du seuil de pauvreté. Ainsi, après avoir tenté l’expérience de l’entreprenariat, de nombreux entrepreneurs retournent au salariat.

Les nouvelles technologies de l’information et de la télécommunication ont aussi permis le développement du travail offshore. Ainsi, de nombreuses entreprises délocalisent des services tels que des testing factoring, des centres d’appels, ou encore le secrétariat.

Finalement, au fil du temps, le travail n’a cessé d’évoluer, et la technologie est au service de ces évolutions. S’il peut y avoir des craintes devant ces évolutions, au final, toutes ces évolutions ont toujours été des sources de croissance.

La Rédaction
Suivez-nous

La Rédaction

Recrutons.fr - L'actualité avant-gardiste des Ressources Humaines : Marketing RH, E-Recrutement, Réseaux sociaux, Freelancing, Innovations...
La Rédaction
Suivez-nous

Recrutons.fr - L'actualité avant-gardiste des Ressources Humaines : Marketing RH, E-Recrutement, Réseaux sociaux, Freelancing, Innovations...

Merci d'avoir partagé cet article ! Profitez-en pour nous rejoindre sur Twitter et Google+ ;)

Envoyer cet article à un contact