Interview d’Olivier Xu, co-fondateur de Kudoz

Par -

Kudoz, c’est une application mobile dédiée au recrutement qui permet de mettre en relation candidats et recruteurs. J’avais d’ailleurs cité Kudoz parmi les 4 applications mobiles placées sur le segment du recrutement mobile. Véritable avant-gardiste, Kudoz a remporté le 14 octobre dernier le prix de la startup innovante lors de la RMS Conf, le grand événement de l’année sur le recrutement et la marque employeur. On a donc voulu donner la parole à Olivier Xu, co-fondateur de Kudoz.

Bonjour Olivier, peux-tu te présenter à nos lecteurs qui ne te connaissent pas?

olivier-xu-cofondateur-kudozBonjour Cyrille ! Je suis Olivier, le co-fondateur de Kudoz. J’ai un background loin du monde de la techno puisque j’ai suivi un cursus d’école de commerce. J’ai rencontré sur les bancs de l’école l’autre co-fondateur de Kudoz, Pierre Hervé. Ensemble, on a travaillé pour Rocket Internet, un incubateur de startups fondé à Berlin en 2007. Rocket Internet a notamment vu naitre des sociétés maintenant mondialement connues telles que Zalando ou encore Groupon. De notre côté avec Pierre, nous avons lancé deux startups au Vietnam (Lazada) et en Egypte (Jumia) qui sont maintenant devenues de grosses sociétés. Forts de ce succès, on a décidé de lancer notre startup et c’est comme ça qu’est née Kudoz.

Peux-tu nous présenter Kudoz?

Kudoz, c’est une application d’emploi pour ceux qui ne recherchent pas d’emploi. Sans CV, sans lettre de motivation, on permet aux candidats, simplement grâce à leurs profils LinkedIn, de répondre à des offres d’emploi en swipant vers la droite ou vers la gauche pour dire s’ils sont intéressés ou pas par ce que notre algorithme leur propose. Si un candidat est intéressé par l’une des offres qui lui est présenté sur son mobile, il « matche » avec le recruteur et peut directement entrer en contact avec lui. Et ce qui est intéressant de noter, c’est que plus vous utilisez l’application Kudoz, plus l’algorithme va vous connaitre et vous proposer des offres encore plus en adéquation avec vos souhaits.

On s’est notamment inspiré de l’application Tinder qui a totalement révolutionné la manière de faire entrer deux personnes en contact. On a adapté le concept au domaine des ressources humaines et du recrutement pour proposer un outil qui permet de recruter des talents rapidement et à moindre coût.

Tu peux nous donner quelques chiffres concernant Kudoz?

En 2 mois, on a comptabilisé 25 000 téléchargements et près d’un million de « matchs » entre recruteurs candidats. Ce dont nous sommes le plus fier, c’est que les utilisateurs reviennent. On aurait pu penser qu’une fois l’effet de curiosité passé, les candidats passeraient à autre chose. Et bien pas du tout! Ils utilisent fréquemment Kudoz.

Qui sont les recruteurs qui utilisent l’application Kudoz?

C’est une excellente question! On remarque que les startups et les petites structures sont celles qui sont les plus réceptives à notre application. L’offre de lancement y est pour beaucoup. Mais on voit aussi que les chargés de recrutement des grandes entreprises sont aussi intéressés. On est donc très content de compter parmi nos clients AXA ou encore L’Oréal.

Qui sont vos concurrents?

Alors en France, on ne compte pas d’application équivalente. Aux Etats-Unis, on en a une qui s’appelle Jobr que tu as d’ailleurs citée dans ton article. On surveille de près son actualité et ses évolutions.

Ce qu’il faut mettre en lumière, c’est que notre cible, ce sont les des cadres qui ont de l’expérience et qui n’ont pas le temps de postuler aux offres d’emploi via les canaux de recrutement classiques. On vient à eux, directement dans leurs smartphone et de manière très intuitive. Et pour l’heure, aucun acteur en France ne propose ça.

Quelle est la plus-value qu’apporte Kudoz à une entreprise, aux recruteurs?

Kudoz leur propose de cibler des candidats qu’ils ne trouveront pas ailleurs puisque comme je viens de te le dire, ces derniers n’ont pas le temps de candidater à des offres de manière classique. Plus de la moitié des candidats utilise uniquement Kudoz, ce qui veut dire que ces candidats ne sont accessibles que sur Kudoz. On offre un outil qui permet de faire le même travail qu’un cabinet de recrutement mais en plus rapide, ce qui permet de faire gagner un temps précieux aux entreprises et aux recruteurs. En terme de pricing, on a une offre de lancement très attractive pour les petites structures et les startups. Pour les autres acteurs, le prix de l’offre est de 129 euros.

Comment vois-tu l’avenir du recrutement mobile en France?

Le monde du recrutement est en retard sur la thématique du mobile. Que cela soit dans le secteur de la musique, de la photographie, de l’entertainment en général, le mobile est devenu monnaie courante. Il n’y a pas de raison pour que le recrutement ne passe pas ce cap! Pour que la transition se fasse, il y a une première vague qui est passée, à savoir adapter le contenu desktop au mobile. Bon, on se rend compte que le contenu affiché sur un ordinateur classique ne s’adapte pas forcément au mobile, surtout dans le domaine du recrutement.

On a ensuite une deuxième vague, dont nous faisons partie, et qui propose quelque chose de natif. Nous, on est parti sur une application dédiée à un service en particulier. Mais ce qui nous attend demain, c’est ça la véritable révolution. Lorsque que cela sera le mobile qui dictera le standard à adopter en matière d’ergonomie, les choses changeront vraiment. On ne sera plus dans un rapport de force où ce sont l’ordinateur de bureau dictent la norme, mais cela sera le mobile qui donnera la marche à suivre.

Ce qu’il faut aussi s’ôter de l’esprit, c’est cette rumeur comme quoi les grands acteurs du recrutement tels que Monster ou Cadre Emploi ne pensent pas au mobile. J’ai pu les rencontrer et ils sont à l’écoute de ce qui se passe sur le marché ! Il faut juste laisser le temps que les choses arrivent et s’installent.

Le recruteur de demain, tu l’imagines comment?

Alors, il y a une distinction à faire sur le type de recrutement parce qu’il n’évoluera pas de la même manière pour tout le monde selon qu’on parle de recrutement saisonnier, de recrutement non-cadre ou de recrutement cadre. Je vais donner mon point de vue sur le recrutement de cadre. Selon moi, le recruteur de demain qui sera à la recherche de profils qualifié, il sera un recruteur vraiment différent. Il ne va pas être recruteur mais il va utiliser des outils de recrutement. Et le meilleur recruteur sera celui qui saura utiliser les meilleurs outils. Le recruteur de demain sera plus geek, plus technicien.

Kudoz a remporté le prix du challenge start ups lors de la RMS Conf le 14 octobre dernier. Quel a été ton ressenti au moment de l’annonce de votre victoire?

Comme tu peux t’en douter, j’étais vraiment très content! D’autant plus que c’est le prix du public. Ce qui est important dans cette victoire, c’est le fait d’avoir pu avoir le feedback de 600 personnes sur un outil novateur et qui semble être mur pour le marché du recrutement. Et depuis qu’on a remporté ce prix, on a de nouvelles opportunités, on est en contact avec de nouvelles entreprises.

Quelles sont les prochaines nouveautés à venir chez Kudoz?

On a pas mal de choses qui arrivent d’ici la fin de l’année. Je ne peux pas trop en dire. Ce que je peux te révéler en exclusivité, c’est l’arrivée d’une toute nouvelle fonctionnalité au sein de l’application. Elle s’appelle « Kweet ». Cette fonctionnalité remplace la lettre de motivation. En 140 caractères, soit la même densité de contenu qu’un tweet, le candidat pourra se démarquer et apporter une dose de créativité à sa candidature. C’est une manière plus personnalisée mais toujours instantanée de postuler à l’une des offres diffusées sur Kudoz.

Olivier, que peut-on te souhaiter pour l’avenir?

Les 2-3 prochains mois vont être très excitants. On va essayer de bousculer un peu ce qui se fait sur le marché du recrutement et du format d’annonce d’emploi. Donc on peut nous souhaiter de réussir à séduire les utilisateurs et que nos prochaines nouveautés soient aussi bien accueillies que les premières! Profitez-en pour télécharger l’application disponible sur iOS et Android!

Merci à Olivier Xu pour cette interview. Vous souhaitez vous aussi réaliser une interview? Contactez-nous!

Cyrille

Community Manager. "Je recrute, vous recrutez, nous recrutons !"Notre compte Twitter ► @Recrutons

Community Manager. "Je recrute, vous recrutez, nous recrutons !" Notre compte Twitter ► @Recrutons

Merci d'avoir partagé cet article ! Profitez-en pour nous rejoindre sur Twitter et Google+ ;)

Envoyer cet article à un contact